Onglets principaux

Plateforme Violence et sortie de la violence

Comprendre et dépasser la violence contemporaine

La demande sociale et politique est devenue pressante pour penser les phénomènes de la violence et les moyens mis en œuvre afin de l’éviter ou en sortir.

La Plateforme Violence et sortie de la violence a été conçue pour répondre à cette demande. L’objectif est d’articuler et de mettre en regard deux moments différents de la violence :

  • l’entrée dans le phénomène qui relève de l’Observatoire des radicalisations
  • la fin ou la sortie, à différents niveaux, individuel et collectif, qui relève de l’Observatoire international de la sortie de la violence

Les recherches réalisées au sein de la Plateforme envisagent les ressorts de la radicalisation dans ses diférentes modalités et examine les tratégies et politique de prévention, de résolution des conflits et de sortie de la violence.

Cette plateforme est coordonnée par Michel Wieviorka, Jean-Pierre Dozon, Yvon Le Bot et Hosham Dawod.

Penser la radicalisation

L’Observatoire des radicalisations part du postulat que si le radicalisme djihadiste fait aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches et interrogations, les « radicalisations » contemporaines ne sont pour autant ni réductibles au fondamentalisme islamiste, ni à l’actualité immédiate. Pour autant, analyser les ressorts de la radicalisation et cibler les profils de personnes « radicalisables » feront l’objet d’études approfondies, à partir d’outils de recherches utiles. Cet Observatoire aborde également les stratégies et les politiques de prévention et de gestion des crises. Il travaillera en lien étroit avec l’Observatoire de la sortie de la violence et plusieurs chaires du Collège d’études mondiales.

Penser global

Les guérillas d’Amérique latine et les guerres civiles en Afrique offrent des exemples déjà anciens d’armements de groupes civils, de passages à l’acte, compris comme des étapes des radicalisations violentes. Dans plusieurs pays d’Europe, des épisodes de violence urbaine ponctuent fréquemment la vie collective. Il est donc important de « penser global » sur ces expressions diverses des phénomènes de « radicalisation ».

Cet Observatoire sera dirigé par Farhad Khosrokhavar en collaboration avec Pierre Conesa et Hosham Dawod

Penser la sortie de la violence

Si la violence, sous toutes ses formes, a toujours constitué un important objet des sciences humaines et sociales, il n’en va pas de même pour la sortie de la violence. Les études entamées par les chercheurs de l’Observatoire international de la sortie de la violence vont donc poser les jalons de la structuration d’un nouveau domaine de recherche.

Les membres de l’Observatoire de la sortie de la violence travaillent en contact étroit avec l’Observatoire des radicalisations et plusieurs chaires du Collège d’études mondiales.

L’Observatoire de la sortie de la violence est dirigée par Jean-Pierre Dozon, Yvon Le Bot, Michel Wieviorka et Hosham Dawod.

 

Les programmes de recherche de la Plateforme

Panel international de sortie de la violence

Réunissant une communauté interdisciplinaire de chercheurs et spécialistes reconus internationalement pour leurs travaux sur les formes contemporaines de la violence, le Panel international sur la sortie de la violence (IPEV) a pour mission de produire un rapport d'analyses et de recommandations destiné au monde politique social.