Onglets principaux

La société est-elle totalement marchandisable ? Réflexions polanyiennes sur la crise du capitalisme

Working paper en anglais.

Dans La Grande Transformation, son ouvrage classique publié en 1944, Karl Polanyi a lié les origines de la crise capitaliste aux efforts pour créer des « marchés autorégulés » de la terre, du travail et de l’argent. En conséquence, ces trois fondements de la vie sociale ont été transformés en « marchandises fictives ». Le résultat inévitable, affirme Polanyi, a été de dépouiller la nature, rompre les communautés et détruire les moyens de subsistance. Ce diagnostic résonne fortement au XXIe siècle : en témoignent les marchés émergents concernant le carbone et les biothechnologies, les soins aux enfants et aux personnes âgées, l’enseignement, les produits financiers dérivés. Dans cette situation, l’idée de Polanyi de marchandisation fictive procure un fondement prometteur à une analyse structurale intégrée qui connecte les trois dimensions de la crise actuelle, écologique, sociale et financière. Ce papier explore les forces et faiblesses de l’idée de Polanyi.

Partager